Accueil > Articles Quotidiens > Mâcher du chewing-gum en marchant pourrait faire perdre du poids
Mâcher du chewing-gum

Mâcher du chewing-gum en marchant pourrait faire perdre du poids

Selon des chercheurs japonais, combiner marche à pied et chewing-gum fait augmenter le rythme cardiaque. Ils ajoutent que pour les hommes de plus de 40 ans, cette surprenante association fait augmenter le rythme de marche et donc la consommation d’énergie.

L’étude publiée dans la revue Journal of Physical Therapy Science a été présentée récemment devant le congrès européen de l’obésité à Vienne. Les chercheurs japonais qui ont mené cette expérimentation l’affirment : « Combiner exercice physique et gomme à mâcher pourrait être une manière efficace de gérer son poids ».

Dans leur article, les huit chercheurs expliquent leur méthode. Ils ont réalisé leur expérience sur un panel de 46 hommes et femmes âgées de 21 à 69 ans. Réunis sur une piste d’athlétisme, les cobayes ont dû marcher pendant 15 minutes à leur rythme. Une moitié d’entre eux mâchait deux chewing-gums alors que l’autre moitié avait ingéré les ingrédients des deux chewing-gums sous forme de poudre diluée dans un verre d’eau.

Les scientifiques nippons ont noté une nette augmentation du rythme cardiaque chez ceux qui mâchent. Mais l’étude des résultats a révélé aussi que l’effet de la rumination a un impact supplémentaire chez les hommes de 40 ans et plus. Le fait de mâcher fait augmenter le rythme de la marche. Ils parcourent ainsi plus de distance et consomment plus de calories.

Les chercheurs avancent quelques hypothèses à ce phénomène. Ainsi, une autre étude japonaise avait déjà prouvé que mâcher du chewing-gum augmentait le rythme cardiaque, même au repos. Les universitaires japonais ont donc évoqué la « synchronisation cardio-motrice », tendance qu’a le corps à accroître son activité quand le cœur accélère. Cette tendance « a plus de chances de se manifester chez les personnes âgées que jeunes ».

Par ailleurs, « des études antérieures ont indiqué que les femmes exercent une activité musculaire masticatoire moindre avec les chewing-gums que les hommes », ont souligné les chercheurs. Ce qui expliquerait que le phénomène soit plus marqué chez les hommes.

Source: Ouest France

À propos Denise Abou Jamra

Laisser une réponse