Accueil > Articles Quotidiens > Lu Pour Vous : Une bactérie d’origine fécale trouvée dans les glaçons de…
Lu Pour Vous : Une bactérie

Lu Pour Vous : Une bactérie d’origine fécale trouvée dans les glaçons de…

Une enquête de la BBC révèle que les glaçons des chaînes de distribution de café Starbucks, Caffè Nero et Costa (en Grande Bretagne) contiennent une bactérie d’origine fécale…

Publiée ce mercredi, une enquête de la BBC révèle que les boissons fraîches de trois des plus grands distributeurs de café contiennent de drôles de glaçons. Ainsi, la glace ajoutée pour rafraîchir les smoothies, milk-shakes et autres délices sucrés de chez Costa, Starbucks et Caffè Nero contient… une bactérie issue de la matière fécale.

Sur dix échantillons de glaçons prélevés chez Starbucks et Caffè Nero, trois contiennent une bactérie trouvée dans les excréments. Ce chiffre s’élève à 7 sur 10 chez Costa Coffee. Interrogé par la BBC, le docteur Lewis de l’Institut sur la santé environnementale a déclaré que ces bactéries étaient porteuses de maladies opportunistes, dues à des germes habituellement inoffensifs mais susceptibles de nuire aux personnes dont le système immunitaire est affaibli.

Naturellement, les trois chaînes ont annoncé que des enquêtes étaient en cours et la chaîne Costa a déclaré vouloir introduire de nouveaux équipements pour la glace.

Selon le docteur Laurent Chevallier, président de la commission alimentaire du Réseau environnement santé (RES), la contamination des glaçons n’est « certainement pas volontaire », les bactéries d’origine fécale venant probablement d’«eaux polluées ». « Une quantité énorme d’eau à travers le monde contient de la matière fécale » constate-t-il, celles-ci viennent de la pollution extérieure ou des « circuits d’assainissement ». Or, de la glace faite à partir d’eau contaminée sera elle aussi contaminée. Pour lutter contre ce phénomène, le docteur affirme donc que les laboratoires des grandes chaînes telles que Costa, Starbucks et Caffè Nero doivent « contrôler l’eau qui leur est fournie », plutôt que d’incriminer l’hygiène de leurs employés.

Source : 20 minutes

À propos Denise Abou Jamra

Laisser une réponse