Accueil > Articles Quotidiens > Lu Pour Vous : La fin du Nutella comme on l’aime ?
Lu Pour Vous : La fin du Nutella

Lu Pour Vous : La fin du Nutella comme on l’aime ?

Le groupe Ferrero a décidé de soutenir l’industrie de l’huile de palme qui est tombée dans les radars des autorités européennes comme potentiellement cancérigène. Selon l’agence Reuters, la firme italienne prend la défense en public de cette huile décriée que beaucoup d’autres compagnies financières du pays décident de boycotter. (…)

On pourrait se demander s’il s’agit d’une prise de position influencée par l’argent. L’huile de palme est l’huile végétale la plus rentable du marché. Du fait de l’important rendement annuel des palmiers à huile (environ 40 kg d’huile par an selon les données de l’European Palm Oil Alliance), son prix est moindre par rapport à celui de ses concurrents. Selon Reuters, en cas de changement d’huile, les 185 000 tonnes annuelles utilisées par Ferrero pourrait coûter un extra de 8 millions $ supplémentaires. Une bonne quantité de pots de Nutella de plus à écouler. Cependant, la compagnie refuse de s’exprimer sur ces calculs et affirme que l’huile de palme est irremplaçable dans la formule du Nutella.

Rappelons que Ferrero s’est déjà engagé plusieurs fois dans son histoire pour protéger son ingrédient fétiche qui, selon les dires de leur site officiel, « garantit l’onctuosité et la stabilité unique » de sa recette. (…)

Pour le moment, le produit n’est pas vraiment menacé puisque l’Autorité Européenne de Sécurité des Aliments n’a pas le pouvoir de l’interdire. De plus, l’Organisation de la Santé Mondiale et l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture qui ont aussi souligné le risque potentiel de cancer ne recommandent pas aux consommateurs d’arrêter de consommer de l’huile de palme.

Soulignons finalement que malgré toutes les critiques essuyées par Nutella ces dernières années n’ont jamais influencé les ventes comme l’a souligné le Figaro lors du World Nutella Day. Donc, pour rassurer tous les adeptes qui ont besoin de leur dose journalière de Nutella, le produit a encore un bel avenir devant lui.

Source : Journal de Montréal

À propos Denise Abou Jamra

Laisser une réponse