Accueil > Articles Quotidiens > Dernière nouvelle : Des implants de « bonnes » graisses pour réduire la prise de poids
Des implants

Dernière nouvelle : Des implants de « bonnes » graisses pour réduire la prise de poids

Nous avons appris tout récemment (vers le 26 août plus précisément) que des chercheurs américains de l’université de Californie Berkeley viennent de conclure des essais satisfaisants sur des souris au cours desquels ils ont réussi à y implanter des « bonnes » graisses brunes dont le rôle était de favoriser la perte de poids. Ces scientifiques ont déclaré que leur mission s’est terminée avec succès. Les souris auxquelles un implant de graisse brune a été effectué ont effectivement perdu du poids.

Ces chercheurs précisent qu’il existe deux types de graisses : la graisse brune qui est consommatrice d’énergie et donc bénéfique, et la graisse blanche qui est considérée comme néfaste. Ainsi, ces chercheurs ont réussi à recréer en laboratoire la graisse brune et à l’implanter dans le corps d’un certain nombre de souris afin de prévenir la prise de poids et d’abaisser la glycémie. Les résultats de leurs essais sur ces souris étaient positifs.

À ce jour, ces cellules graisseuses humaines n’ont été implantées que dans des souris, et les résultats sont très encourageants pour les chercheurs de l’université de Californie Berkeley. « C’est un domaine de recherches très en vue en ce moment », a expliqué l’auteur de cette étude Andreas Stahl de Berkeley. « Nous avons été les premiers à implanter dans des souris un dépôt de cellules graisseuses brunes artificielles et à montrer qu’il entraînait les effets attendus sur la température corporelle et sur le bienfait du métabolisme ».

Enfin, et pour expliquer le phénomène, les chercheurs ont précisé qu’ils sont parvenus à obtenir des cellules adipeuses beiges, à savoir des cellules blanches mais qui sont consommatrices d’énergie, et donc identiques aux cellules brunes, et ce en plaçant des cellules souches blanches sur un fil de gel et de protéines. Ils ont ensuite injecté ces cellules adipeuses beiges dans certaines souris. Ces nouvelles cellules ont eu pour effet d’augmenter légèrement la température corporelle de ces souris. Cette fonction de thermogénèse s’est avérée efficace lorsque les chercheurs ont nourri les souris implantées de ces cellules. Résultat : les souris implantées de graisse beige ont pris moins de poids que les autres souris nourries et n’ayant reçu aucun implant. Il s’agit donc d’une étude encourageante qui devrait être approfondie avant de pouvoir être envisagée sur des humains.

À propos Denise Abou Jamra

Laisser une réponse